T’as la tchatche.

Texte de Sylvie BAUSSIER
Gulf Stream Editeur, collection
Et Toc ! – 2012

Petit abécédaire illustré sur la science du langage.
201108-01

 

tchatche-01« (…) Sur les quelques 500 langues aborigènes originelles, environ 200 existent encore, mais moins d’une dizaine d’entre elles sont parlées par plus de 1000 personnes : l’alyawarra, l’anindilyakwa, le warlpiri… La plupart des Aborigènes parlent anglais. »

 

A comme Agglutinantes
201108-02

« [Les langues agglutinantes] fonctionnent selon le principe suivant : autour d’un radical de base viennent s’agglutiner des préfixes et des suffixes qui en modifient le sens, chacun de ces préfixes et suffixes ayant un sens connu.
(…) Le turc, le quechua, le swahili, le finnois et le hongrois sont des langues agglutinantes. En turc, ev signifie « maison ». Evim, c’est « ma maison » et evlerim « mes maisons ». À paritir du singulier on construit evimdem, « de ma maison », et ainsi de suite. »

 

tchatche-03tchatche-05

 

M comme Métier
(orthophoniste)
201108-05

 

S comme Sauvetage
tchatche-07« Que fait-t-on pour sauver de l’oubli une langue qui compte de moins en moins de locuteurs et qui, en plus, n’est pas écrite ? Des linguistes, à leur manière, la mettent « en captivité » : ils enregistrent, décryptent, élaborent une grammaire et un dictionnaire.
C’est ainsi que Jean-Claude RIVIERRE a procédé dans les années 1960 pour sauver de l’oubli le tyamuhi, une langue mélanésienne parlée par un petit groupe en Nouvelle-Calédonie. Avec sa femme et son fils, il part s’installer chez un vieux chef dans un minuscule village noyé dans la verdure, pour faire connaissance avec les Kanaks. Mais ce n’est pas simple : les jeunes ont honte de leur français approximatif et fuient le linguiste, les petits ont peur de cet étranger (…). Il enregistre les histoires que racontent les anciens et les écoute, encore et encore, tous les soir. Il les transcrit, les découpe en phrase, puis découpe les phrases en mots. C’est alors qu’il comprend la structure de cette langue, si différente des autres langues mélanésiennes : une partie du sens passe par la musique du mot. (…) Chaque mot a sa musique propre, quelque soit sa fonction et sa place dans la phrase. (…) Ce long travail d’approche d’un peuple et de compréhension de sa langue a sauvé plusieurs langues d’une disparition totale et sans retour. » 

 

P comme Psychalasyse
tchatche-08

 

tchatche-04tchatche-06

tchatche-flip